Le Jeu de Paume ouvre ses portes à Ismaïl Bahri pour sa première exposition d'ampleur.
« Instruments » offre une sélection des principaux travaux de l'artiste à laquelle s’ajoutent deux nouvelles œuvres, pensées et produites pour l’occasion. Cet ensemble de huit vidéos rend compte des principaux sujets de réflexion irriguant son travail, comme l’élémentaire, la durée, l’échelle, la transformation, mais aussi la visibilité et l’invisibilité, le mystère et sa résolution.
L’exposition tente de développer un mouvement d’élargissement progressif, qui part de la sphère intime pour aboutir à une ouverture vers l’extérieur (sur le paysage, la lumière ainsi qu’une certaine forme d’abstraction).


Lors de sa conférence, Jean-Christophe Bailly traitera de l’œuvre délicate, condensée et rigoureuse d’Ismaïl Bahri avant de s’entretenir avec l’artiste, tout en projetant de nombreux extraits des vidéos. Auteur d’un texte du catalogue de l’exposition, Jean-Christophe Bailly en proposera une réactualisation en s’appuyant plus particulièrement sur les dernières œuvres de l'artiste Revers et Sondes, produites spécialement pour le projet du Jeu de Paume.

Ismaïl Bahri évolue entre Paris et Tunis où il est né en 1978. Il privilégie la vidéo sans cependant négliger le dessin, la photographie et l’installation. Les travaux d’Ismaïl Bahri résultent souvent d’une série d’opérations dont les acteurs sont toujours des éléments simples issus du quotidien, tandis que l’intrigue se noue dans l’interaction qui s’établit entre eux : une goutte d’eau qui, apposée sur la peau, réagit aux pulsations artérielles, un fil qui se rembobine, les fibres d’un papier qui s’imprègnent d’encre... Par son regard attentif, son sens du détail et son goût pour l’énigme, l’artiste provoque des micro-événements dont il interroge les conditions de visibilité.

Jean-Christophe Bailly, essayiste et écrivain, est né à Paris en 1949. Depuis presque 40 ans (son premier livre, La Légende dispersée, une anthologie du romantisme allemand, paraît en 1978), il a publié de très nombreux ouvrages qui explorent tous les champs de l'écriture : essais (philosophiques ou esthétiques), poésie, journaux, théâtre. Si sa démarche présente, en dépit ou au-delà de cette diversité, une très grande unité, c'est d'abord parce qu'elle prend sa source dans le désir ou la volonté du poème. Le poème est le mode le plus générique à partir duquel Jean-Christophe Bailly s'est tourné vers la peinture, l'architecture, la photographie ou la philosophie. Il est l’auteur de l’un des textes du catalogue de l’exposition dédiée à Ismaïl Bahri.

Conférence de Jean-Christophe Bailly suivie d’une conversation avec Ismaïl Bahri, à l’auditorium du Jeu de Paume le mardi 20 juin de 19 heures à 21 heures.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Renseignements : infoauditorium@jeudepaume.org