expositions en cours

image

Ali Cherri. Somniculus

Par sa pratique, Ali Cherri tient la chronique des tâches quotidiennes de l’homme, évoquant une vision poétique de la conservation, du patrimoine, du travail et de la présentation in fine des découvertes archéologiques dans les musées de Paris.

Dans le cadre de la programmation Satellite 10, le Jeu de Paume et le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux ont commandé à Ali Cherri une nouvelle œuvre vidéo intitulée Somniculus. Le projet d’Ali Cherri s’inscrit dans un travail entamé depuis deux ans sur la place qu’occupe l’objet archéologique dans la construction des récits nationaux. En mettant en parallèle des ossements humains et d’animaux, des sculptures antiques et des objets de culte, Ali Cherri cherche à penser le musée non pas comme un conservatoire d’objets, mais comme un espace de représentation où les concepts sont associés à des objets. Au delà d’un rôle pédagogique, le musée concrétise l’écart qui sépare les objets de leur nom. Le film présente des pièces des collections du musée de la Chasse et de la Nature, du musée du Louvre, du musée du Quai Branly-Jacques Chirac et du Muséum national d’histoire naturelle.

Filmé dans les galeries désertes de divers musées parisiens, Somniculus (du mot latin signifiant « sommeil léger »), d’Ali Cherri, exprime la tension entre la vie des objets morts et le monde vivant qui les entoure. Les pièces exposées dans les musées d’ethnographie, d’archéologie et de sciences naturelles sont toutes présentées dans leur contexte culturel comme autant de survivances de l’intérêt manifesté par l’homme. Préservé et exposé comme élément d’historiographie, chaque objet est représentatif d’un lieu ou d’une époque, chaque pièce continue à vivre en tant que réceptacle de sa propre histoire. Que se passerait-il si nous sortions ces objets du contexte de signification contrôlée que nous avons construit autour d’eux ? Leur valeur idéologique en deviendrait-elle moins sensible ?
[…]

Osei Bonsu



Ali Cherri est vidéaste et artiste visuel.

Né en 1976 à Beyrouth, Ali Cherri obtient une licence de graphisme à l’Université américaine de Beyrouth en 2000 et une maîtrise d’arts du spectacle à DasArts, Amsterdam, en 2005. Récemment, il a participé aux expositions suivantes : « But a Storm Is Blowing from Paradise » (Guggenheim, New York, 2016) ; « Rainbow Caravane » (Aichi Triennial, Japon, 2016) ; « A Taxonomy of Fallacies: The Life of Dead Objects » (exposition personnelle, Musée Sursock Beyrouth, 2016) ; « Lest the Two Seas Meet » (Gwangju Museum of Art, Corée, 2016) ; « Matérialité de l’Invisible » (Centquatre, Paris, 2016) ; « The Time is Out of Joint » (Sharjah Art Space, Émirats arabes unis, 2016). .
Ali Cherri vit et travaille à Paris et à Beyrouth. Il est représenté par la Galerie Imane Farès, Paris.

Commissaire : Osei Bonsu

Partenaires
Exposition présentée dans le cadre de la programmation Satellite coproduite par le Jeu de Paume, la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques (FNAGP) et le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux.

Les Amis du CAPC contribuent à la production des œuvres de la programmation Satellite.

Le Jeu de Paume est membre des réseaux Tram et d.c.a, association française de développement des centres d'art.

Partenaires média
Art press, paris-art.com, Souvenirs from earth TV.

Avec la participation du musée de la Chasse et de la Nature, Paris, du musée du Louvre, Paris, du Muséum national d’histoire naturelle, Paris et du musée du quai Branly – Jacques Chirac, Paris.

Somniculus / 2017
Ali Cherri
Photographie de tournage, courtesy de l'artiste. Coproduction : Jeu de Paume, Paris, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux